Membres

Ingrid Verduyckt, directrice

Ingrid Verduyckt

Ingrid Verduyckt est passionnée par la voix sous toutes ses formes, et par les arts comme moyen thérapeutique et outil de transmission des connaissances. Directrice du Labo IV, elle a une maîtrise en orthophonie de l’Université de Lund en Suède, et un doctorat en Sciences psychologiques et de l’éducation de l’Université Catholique de Louvain-La-Neuve en Belgique. Elle est professeure agrégée à L‘École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal et chercheuse régulière au Centre de Recherche Interdisciplinaire en réadaptation du Montréal Métropolitain.

Romy Daniel Ben-Tchavtchavadze, Membre étudiant à la Maîtrise

Romy Daniel Ben-Tchavtchavadze

Romy est passionnée par la communication et l’être humain. C’est ce qui l’a d’abord poussée à étudier le jeu d’acteur. Après avoir obtenu son diplôme du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, elle a travaillé comme comédienne pendant quelques années, puis a fondé un groupe de musique dont elle était la chanteuse et l’autrice-compositrice principale. Toujours mue par un amour de la communication et de l’humain, cette fois doublé d’un nouvel appel à la relation d’aide, elle a entrepris la longue démarche qui ferait d’elle une orthophoniste.

Six ans sur les bancs d’école plus tard, après un bref passage en enseignement, Romy a terminé sa maîtrise au cours de laquelle elle a effectué un travail dirigé sur l’utilisation du théâtre en orthophonie. Pendant ses études, elle s’est aussi découvert une âme de chercheuse au sein du Labo IV et n’a pas fini de se poser des questions. Le métissage de ses passions ne fait que commencer.

Caroline St-Germain, Membre étudiant à la maîtrise

Caroline St-Germain

Caroline St-Germain a bien souvent la tête dans les mots, dans les histoires qu’elle aime lire et aussi imaginer. Ce à quoi elle aspire, surtout, est de pouvoir aider les autres à communiquer leur histoire à eux, d’où son désir de devenir orthophoniste. Ses intérêts de recherche et son travail au Labo IV touchent principalement la contribution de l’art-thérapie auprès d’adultes émergents ayant un trouble de la communication, et la musculation de la voix chez des personnes vivant avec la maladie de Parkinson. Caroline possède un baccalauréat en psychoéducation de l’Université Laval à Québec, ainsi que deux certificats en linguistique, langage et santé.

Justine Péloquin, Membre étudiant à la maîtrise

Justine Péloquin

Justine Péloquin est auxiliaire de recherche pour le laboratoire d’Ingrid Verduyckt depuis le printemps 2020. Elle coordonne le développement d’une plateforme d’enseignement interactive internationale (G3) sur laquelle collaborent quatre universités à travers le monde. Parmi ses intérêts de recherche, on compte les thérapies alternatives en orthophonie, les enjeux psychoaffectifs et le bégaiement. Elle entame d’ailleurs, dans le cadre de sa maîtrise en orthophonie, un travail dirigé sur le sujet du bégaiement sous la direction d’Ingrid Verduyckt, directrice du laboratoire IV et professeure agrégée à l’Université de Montréal et d’Anne Moïse-Richard, orthophoniste et professeure adjointe de clinique à l’Université de Montréal.

Georges-Randolphe Thibault, Membre étudiant à la maîtrise

Georges-Randolphe Thibault

Georges Thibault est un amoureux du langage, de l’analyse des sons et de la voix. Il s’intéresse aussi beaucoup aux expériences des gens avec qui il travaille et aime créer des liens avec eux. Membre du CRIR et du Laboratoire IV depuis l’automne 2020, il contribue à l’extraction de données pour le projet Audace – Gestion Responsable et Autonome des Paysages Sonores en Partenariat avec les Écoles (GRAPPE). Ayant fait une mineure en sciences cognitive ainsi qu’une majeure en linguistique à l’Université de Montréal, il est maintenant étudiant à la nouvelle maîtrise en orthophonie. Ayant travaillé en centre communautaire avec des jeunes nouveaux arrivants, il apprécie beaucoup entrer en contact avec une clientèle de différentes cultures.

Karine Castonguay, Membre étudiant à la maîtrise

Karine Castonguay

Karine Castonguay est en première année de la nouvelle maîtrise professionnelle en orthophonie. Elle a fait des études en psycholinguistique et en sciences cognitives du langage, et est diplômée en traduction. Ses intérêts de recherche comprennent la voix, les troubles acquis du langage ainsi que le vieillissement. Son travail dirigé, sous la direction d’Ingrid Verduyckt et de Boutheina Jemel, toutes deux professeures agrégées à l’Université de Montréal, porte sur la voix et les influences sociales et culturelles au regard de la construction des genres.

Camille Rose, Membre étudiant à la maîtrise

Camille Rose

Camille Rose est auxiliaire de recherche pour le laboratoire IV et membre du CRIR depuis avril 2020. Elle coordonne, avec Camille d’Anjou, les activités de Musculation de la Voix qui s’adressent principalement aux personnes vivant avec la maladie de Parkinson. Depuis son entrée en orthophonie à l’Université de Montréal, elle souhaite travailler avec des personnes qui présentent une maladie dégénérative comme la maladie de Parkinson dans l’idée de favoriser leur communication et leur participation sociale. Dans le cadre de sa maîtrise en orthophonie, elle a choisi avec cœur de réaliser son travail dirigé sur les troubles de la communication présents chez cette population sous la direction d’Ingrid Verduyckt. Elle ajoute à ses connaissances relatives à la voix, la parole, et la maladie de Parkinson, certains concepts reliés au yoga tels que la pleine conscience et le sentiment d’auto-efficacité.

Tiffany Chang, Membre étudiant à la Maîtrise

Tiffany Chang

Tiffany Chang est étudiante à la maîtrise en orthophonie à l’Université de Montréal, et auxiliaire de recherche depuis l’automne 2018 pour Ingrid Verduyckt. Elle s’est investie dans le projet GRAPPE (Gestion Responsable et Autonome des Paysages sonores en Partenariat avec les Écoles) depuis le début de sa deuxième année au baccalauréat en orthophonie et elle travaille présentement à la rédaction d’un article pour clore ce projet. Durant l’été 2019, Tiffany a mené un stage de recherche co-dirigé par Ingrid Verduyckt et la Professeure Annelies Bockstael à la Ghent University, en Belgique. Ce stage s’intéressait à étudier l’influence de l’environnement visuel sur la voix et la parole. Tiffany entame actuellement un travail dirigé de maîtrise qui construit sur les résultats obtenus lors de son stage.

Florence Renaud, Membre étudiant au Baccalauréat

Florence Renaud

Florence Renaud est auxiliaire de recherche pour le laboratoire IV et membre du CRIR depuis l’automne 2019. Elle travaille depuis son arrivée dans l’équipe sur le projet GRAPPE (Gestion Responsable et Autonome des Paysages sonores en Partenariat avec les Écoles) et s’investit présentement à la rédaction d’un article pour clore ce projet. Florence est étudiante au baccalauréat en Neuroscience Cognitive de l’Université de Montréal. Ayant une formation plus axée sur la recherche, elle s’est taillé une place parmi l’équipe interdisciplinaire du laboratoire qui explore la perception subjective du bruit par les élèves et les effets de ce bruit sur leur bien-être.

Camille D’Anjou, Membre étudiant à la maîtrise

Camille D’Anjou

Touche à tout, Camille s’intéresse aux multiples formes que peut prendre l’orthophonie. Elle est fascinée par la voix, la parole, le chant et tout autre véhicule de communication nécessaire à l’échange humain. Pour elle, la vision partenariat patient est au centre de cet échange. En plus de son travail comme auxiliaire de recherche sur un projet abordant le théâtre et le bégaiement, elle assure la coordination du Laboratoire IV et de l’activité Musculation de la Voix avec Camille Rose. Son besoin de comprendre un peu tout et partout motive son travail dirigé portant sur la conception de l’orthophonie par ses clinicien.ne.s afin de mieux comprendre l’avenir de l’orthophonie au Québec. Ayant été présidente du Comité Étudiant Interfacultaire (CÉI) de l’Université de Montréal, elle a un grand intérêt pour l’enseignement et la pédagogie.

Sara Karim, Membre étudiant à la Maîtrise

Sara Karim

« Créer c’est résister, résister c’est créer. »

Sara Karim est étudiante en 4ème année d’Orthophonie à la Pitié-Salpêtrière de la Sorbonne, Paris, France. Dans le cadre de ma 4ème année d’étude (de mon master 1). Elle a rejoint le labo IV dans le cadre de son projet de mémoire de fin d’étude. Elle s’intéresse aux domaines de la neurologie et, plus particulièrement, à la médiation théâtrale dans la prise en charges de patients aphasiques.

Édith Coulombe, Membre étudiant au baccalauréat

Édith Coulombe

Étudiante au baccalauréat en Psychologie à l’Université de Montréal, Édith Coulombe souhaite s’orienter vers l’orthophonie prochainement. Elle est bénévole depuis l’automne 2020 pour le projet de Musculation de la Voix, qui s’adresse aux personnes qui vivent avec la maladie de Parkinson. Elle est principalement chargée du contenu de la chaîne YouTube qui rend des séances de stimulation vocale accessibles aux participants à l’aide de capsules hebdomadaires. Ainsi, elle s’est taillé une place au sein de l’équipe afin d’acquérir de l’expérience en laboratoire et de se familiariser concrètement avec le domaine.

Camille Courtois, Membre étudiant à la Maîtrise

Camille Courtois

Etudiante en 4e année d’orthophonie à Nantes, Camille effectue son stage de recherche au laboratoire IV afin de comprendre les enjeux de la recherche et son fonctionnement. Intéressée par de nombreux champs de l’orthophonie comme la neurologie, le handicap, l’oralité ou encore le bilinguisme, l’orthophonie représente pour elle un moyen de (re)donner une identité propre à chacun en (r)établissant la communication, et plus largement l’autonomie. La diversité qu’il existe en orthophonie tant au niveau des troubles qu’au niveau de la population l’a attirée dans cette discipline car pour elle, il est essentiel que chacun se nourrisse de l’autre. Cette future orthophoniste française souhaite découvrir de nouveaux horizons et c’est avec Cécile Mauclair qu’elle a embarqué outre-atlantique.

Cécile Mauclair, Membre étudiant à la Maîtrise

Cécile Mauclair

Depuis la France, Cécile Mauclair débute son master d’orthophonie à Nantes. C’est dans cette voie qu’elle souhaite participer à l’épanouissement du patient dans sa communication et ses échanges sociaux. Afin de relever ce défi, elle a pour ambition de rechercher les moyens et outils les plus adaptés possible au patient et à ses besoins. Au fil de sa formation et de ses expériences, elle s’intéresse et s’interroge à différents domaine tels que la réhabilitation de la communication, à la voix, au bilinguisme, au bégaiement et aux troubles de l’oralité.

Curieuse d’en apprendre davantage, elle effectue son stage de recherche au sein du laboratoire IV sous la supervision d’Ingrid Verduyckt. C’est avec Camille Courtois qu’elle partage son aventure québécoise.

Mariane Lamarre, Membre étudiant à la maîtrise

Mariane Lamarre

Mariane Lamarre est étudiante à la maîtrise en orthophonie à l’Université de Montréal et membre du Labo IV depuis l’automne 2020. Elle est détentrice d’un baccalauréat en linguistique et d’une maîtrise en théâtre. Ayant œuvré comme comédienne pendant plusieurs années, elle cherche maintenant à conjuguer sa passion pour la voix, le corps et le théâtre à travers l’orthophonie. C’est donc avec grand intérêt qu’elle s’est jointe au projet Théâtre Aphasique en tant qu’auxiliaire de recherche et qu’elle participe au projet Musculation de la voix comme animatrice.

Camille Bazin, Membre étudiant à la maîtrise

Camille Bazin

Camille Bazin aime bien vaguer entre les eaux du concret et de l’abstrait; entre le cerveau et les idées. Passionnée du comportement humain, elle est diplômée en Psychologie et a complété des cours en arts visuels à l’Université de Sherbrooke. C’est son intérêt marqué pour l’anatomie et les possibilités créatrices du métier qui l’ont menée vers la maîtrise professionnelle en orthophonie de l’Université de Montréal. Voulant développer une expérience relative à la clientèle adulte, ses intérêts de recherche au sein du laboratoire IV sont le théâtre aphasique, dont elle a joint le projet en tant qu’auxiliaire de recherche, ainsi que la musculation de la voix.  

Valérie Giguère, Membre étudiant au Doctorat

Valérie Giguère

Caroline Déom, logopède, Membre aspirant au Doctorat

Caroline Déom

André Barroso, orthophoniste, Membre aspirant au Doctorat

André Barroso

Maïlie Fortin, Membre étudiant à la Maîtrise

Maïlie Fortin

%d blogueurs aiment cette page :