Membres

Ingrid Verduyckt (elle), directrice

Ingrid Verduyckt

Ingrid Verduyckt est passionnée par la voix sous toutes ses formes, et par les arts comme moyen thérapeutique et outil de transmission des connaissances. Directrice du Labo IV, elle a une maîtrise en orthophonie de l’Université de Lund en Suède, et un doctorat en Sciences psychologiques et de l’éducation de l’Université Catholique de Louvain-La-Neuve en Belgique. Elle est professeure agrégée à L‘École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal et chercheuse régulière au Centre de Recherche Interdisciplinaire en réadaptation du Montréal Métropolitain.

Anne Goulet (elle), Membre étudiant à la maîtrise

Anne Goulet

Pour Anne, la communication est essentielle à l’expression et à la participation sociale de chaque personne. Elle s’intéresse surtout à l’intersection entre l’orthophonie, l’art-thérapie et la psychologie dans un projet de recherche pour les jeunes adultes avec des troubles de la communication. Anne détient un baccalauréat en neuroscience cognitive de l’Université de Montréal, et effectue présentement sa maîtrise en orthophonie.

Ariane Martel (elle), Membre étudiant à la maîtrise

Ariane Martel

Débutant très prochainement une maîtrise en orthophonie à l’Université de Montréal, Ariane Martel s’est tout d’abord intéressée à la voix par le biais du chant. Son intérêt l’a mené à compléter un baccalauréat en Interprétation chant classique à l’Université McGill, puis à entamer des études en neuroscience cognitive (profil neurolinguistique) à l’Université de Montréal afin de parfaire ses connaissances théoriques sur le sujet. Animatrice et coordonnatrice de l’activité de stimulation vocale « Musculation de la Voix », elle s’est jointe au labo IV à l’été 2022 afin d’étudier les nombreux bénéfices associés à la pratique vocale, plus précisément dans la communauté parkinsonienne. 

Audrey Bourgon (elle), Membre étudiant à la maîtrise

Audrey Bourgon

Audrey Bourgon est une personne curieuse, qui s’intéresse principalement aux arts et à la communication. Elle est bachelière de l’Université de Montréal en neuroscience cognitive, spécialisée en neurolinguistique. Elle y étudie présentement à la Maîtrise professionnelle en Orthophonie. Son implication dans le labo IV est à travers le projet « Ma voix, mon métier! ». Ce dernier consiste à élaborer un balado ayant comme but le transfert de connaissance sur la voix pour les personnes en éducation et en petite enfance. De plus, Audrey aime s’impliquer dans des projets divers qui correspondent à ses valeurs. Elle fait partie du comité exécutif de l’association étudiante (Représentante à l’Assemblée départementale) et du comité Équité, Diversité et Inclusion de l’École d’Orthophonie et d’Audiologie.

Camille Bazin (elle), Membre étudiant à la maîtrise

Camille Bazin

Camille Bazin aime bien vaguer entre les eaux du concret et de l’abstrait; entre le cerveau et les idées. Passionnée du comportement humain, elle est diplômée en psychologie et a complété des cours en arts visuels à l’Université de Sherbrooke. C’est son intérêt marqué pour l’anatomie et les possibilités créatrices du métier qui l’ont menée vers la maîtrise professionnelle en orthophonie de l’Université de Montréal. Voulant développer une expérience relative à la clientèle adulte, ses intérêts de recherche au sein du laboratoire IV sont le théâtre aphasique, dont elle a joint le projet en tant qu’auxiliaire de recherche, ainsi que la musculation de la voix.  

Caroline Déom (elle), logopède, Membre aspirant au Doctorat

Caroline Déom

Caroline Déom est orthophoniste/logopède belge. Elle travaille dans le domaine de la thérapie vocale depuis 2001. Elle se passionne pour la voix depuis ses études universitaires, et n’a eu de cesse de suivre des formations pour parfaire ses connaissances : OstéoVox, les techniques SOVT, Estill Voice Training©. Elle a d’ailleurs obtenu le certificat d’Estill Master Trainer en 2020. Elle collabore avec le Dr Jean-Christophe Degols, ORL, à la Clinique de la Voix de Louvain-la-Neuve, en Belgique. 

Caroline s’est fortement impliquée auprès des associations professionnelles et la reconnaissance de la profession lui tient toujours à cœur. Elle s’investit maintenant dans la formation des étudiants en orthophonie et elle occupe un poste d’Assistante à l’Université libre de Bruxelles. Depuis le mois d’octobre 2021, elle a entamé une thèse de doctorat, sous la supervision d’Ingrid Verduyckt, visant à mieux comprendre les activations cérébrales lors de la production vocale. 

Caroline St-Germain (elle), Membre étudiant à la maîtrise

Caroline St-Germain

Caroline est une passionnée des mots, des histoires qu’elle aime lire, voir, entendre et aussi imaginer. Ce à quoi elle aspire, surtout, est de pouvoir aider à ce que chacun.e puisse communiquer sa propre histoire, d’où son désir de devenir orthophoniste. Ses intérêts de recherche touchent principalement l’art-thérapie auprès des jeunes adultes vivant avec un trouble de la communication et des difficultés de participation sociale, les troubles de la voix, du langage, ainsi que le bégaiement. Caroline détient un baccalauréat en psychoéducation de l’Université Laval et deux certificats en linguistique, langage et santé.

Cassandra Hamel-Baz (elle), Membre étudiant à la maîtrise

Cassandra Hamel-Baz

Cassandra étudie à la maîtrise professionnelle en orthophonie et est membre du Labo IV depuis janvier 2021. La maladie de Parkinson (MP) fait partie de ses intérêts : son travail dirigé porte sur l’éducation thérapeutique des personnes avec la MP et son implication à Pratique ta voix se traduit par la coordination et l’animation d’ateliers hebdomadaires de pratique vocale pour cette même population. Membre du comité Équité, diversité et inclusion, Cassandra est également auxiliaire de recherche sur un projet visant à rendre la clinique universitaire en orthophonie et en audiologie accueillante pour tous·tes.

Charline Delorme (elle), Membre étudiant à la maîtrise

Charline Delorme

Charline est finissante du baccalauréat en neuroscience cognitive. S’étant spécialisée en neurolinguistique, elle a un intérêt accru pour la communication et débute prochainement sa maîtrise professionnelle en orthophonie. Ayant été animatrice pour l’activité de stimulation vocale « Musculation de la Voix », elle s’implique maintenant au laboratoire dans les multiples projets en lien avec la maladie de Parkinson. De plus, Charline assure la coordination du laboratoire IV. 

Cécile Mauclair (elle), Membre étudiant à la Maîtrise

Cécile Mauclair

Depuis la France, Cécile Mauclair débute son master d’orthophonie à Nantes. C’est dans cette voie qu’elle souhaite participer à l’épanouissement du patient dans sa communication et ses échanges sociaux. Afin de relever ce défi, elle a pour ambition de rechercher les moyens et outils les plus adaptés possible au patient et à ses besoins. Au fil de sa formation et de ses expériences, elle s’intéresse et s’interroge à différents domaine tels que la réhabilitation de la communication, à la voix, au bilinguisme, au bégaiement et aux troubles de l’oralité.

Curieuse d’en apprendre davantage, elle effectue son stage de recherche au sein du laboratoire IV sous la supervision d’Ingrid Verduyckt. C’est avec Camille Courtois qu’elle partage son aventure québécoise.

Édith Coulombe (elle), Membre étudiant à la maîtrise

Édith Coulombe

Étudiante en dernière année au baccalauréat en Psychologie à l’Université de Montréal, Édith Coulombe s’oriente vers l’orthophonie prochainement. Édith est auxiliaire de recherche au LaboIV depuis septembre 2020. Elle collabore à la rédaction d’un article scientifique sur les retombées de Musculation de la Voix sur les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Édith est également responsable des communications chez Vocavie, et coordonnatrice du projet balado Ma voix, ma santé, mon métier. Édith a hâte de baigner complètement dans le monde de l’orthophonie, d’où son implication dans une variété de projets.

Élie Tremblay (iel), Membre étudiant à la maîtrise

Élie Tremblay

Élie termine présentement sa maîtrise professionnelle en orthophonie et réalise un travail dirigé sur la compétence interculturelle relativement à la diversité sexuelle et de genre. Sa grande curiosité et son intérêt pour les approches innovantes, inclusives et interdisciplinaires l’ont amené·e à s’impliquer dans plusieurs projets du Labo IV ainsi que dans le comité Équité, Diversité et Inclusion de l’École d’orthophonie et d’audiologie. Avec audace, détermination et sensibilité, iel travaille à améliorer les systèmes et les pratiques dans le domaine de l’orthophonie pour le bien commun, plus particulièrement au profit des communautés marginalisées.

Éloïse Lacroix (elle), membre étudiant à la maîtrise

Éloïse Lacroix

Passionnée par l’humain, Éloïse Lacroix détient un certificat ainsi qu’un baccalauréat en psychologie et est actuellement finissante à la maîtrise professionnelle en orthophonie à l’Université de Montréal. Son grand éventail de champs d’intérêt regroupe entre autres ; la relation d’aide, les arts, la communication, l’anatomie de la parole et la voix. Elle y trouve son compte en s’impliquant dans divers projets de recherche tels que l’art-thérapie auprès des jeunes adultes vivant avec un trouble de la communication. C’est par sa curiosité accrue, sa créativité débordante et sa polyvalence qu’elle apporte au labo IV son leadership et son enthousiasme face à l’innovation de la recherche. 

Élioz Pannetier (il), Membre étudiant à la maîtrise

Élioz Pannetier

Étudiant en orthophonie en France, Élioz commence son master en septembre 2021. Il s’intéresse avant tout aux dynamiques et enjeux sociaux dans le domaine de la santé, notamment en lien avec la pratique orthophonique. Tout au long de ses études, Élioz n’a de cesse de se questionner sur l’accès au soin pour touxtes et l’inclusivité en orthophonie.
C’est dans le cadre d’un stage de recherche qu’il découvre le labo IV et les différents projets menés par ses membres. Il y découvre le travail dirigé d’Élie qui porte sur la compétence interculturelle concernant la diversité sexuelle et de genre. Enthousiasmé par son travail, il commence une collaboration avec Élie pour son mémoire de fin d’étude.

Emna Fakhfakh (elle), Membre étudiant à la maîtrise scientifique

Emna Fakhfakh

Emna Fakhfakh est étudiante à la maîtrise de recherche en orthophonie à l’Université de Montréal et membre du Labo IV depuis l’automne 2021. Elle a obtenu son baccalauréat en orthophonie en Tunisie. Passionnée par les troubles neurologiques et ayant un grand intérêt pour la population adulte, elle se joint au projet Théâtre Aphasique. Elle participe aussi au projet Musculation de la voix comme animatrice.

Geneviève Lamoureux (elle), Membre étudiant au doctorat en sciences de l’orthophonie et de l’audiologie, option orthophonie

Geneviève Lamoureux

Geneviève Lamoureux est candidate au doctorat en sciences de l’orthophonie et de l’audiologie (option orthophonie) de l’Université de Montréal, et membre du Labo IV depuis avril 2022. Elle est diplômée en traduction et littératures d’expression anglaise et française, ainsi que détentrice d’une maîtrise professionnelle en orthophonie. Depuis le mois de septembre 2022, elle a entamé un projet doctoral, « Changer le paradigme de la stigmatisation et de l’auto-stigmatisation des personnes qui bégaient », sous la supervision d’Ingrid Verduyckt. Ses intérêts de recherche portent tout particulièrement sur le bégaiement, le transfert des connaissances et la stigmatisation des personnes présentant une variation sur le plan de la communication. Elle-même une personne qui bégaie, Geneviève s’implique dans la communauté bègue depuis de nombreuses années. Aux côtés de l’orthophoniste Judith Labonté, elle est notamment co-animatrice de « Je je je suis un podcast », un balado de l’Association bégaiement communication. À l’automne 2021, Geneviève a également été ambassadrice pour la campagne « T’en as dans l’ventre » d’Activia, pour laquelle elle a incarné la narration bégayée d’une publicité.

Georges-Randolphe Thibault (il), Membre étudiant à la maîtrise

Georges-Randolphe Thibault

Georges Thibault est un amoureux du langage, de l’analyse des sons et de la voix. Il s’intéresse aussi beaucoup aux expériences des gens avec qui il travaille et aime créer des liens avec eux. Membre du CRIR et du Laboratoire IV depuis l’automne 2020, il contribue à l’extraction de données pour le projet Audace – Gestion Responsable et Autonome des Paysages Sonores en Partenariat avec les Écoles (GRAPPE). Ayant fait une mineure en sciences cognitive ainsi qu’une majeure en linguistique à l’Université de Montréal, il est maintenant étudiant à la nouvelle maîtrise en orthophonie. Ayant travaillé en centre communautaire avec des jeunes nouveaux arrivants, il apprécie beaucoup entrer en contact avec une clientèle de différentes cultures.

Inès Toubal (elle), Membre étudiant au baccalauréat

Inès Toubal

Inès Toubal est une finissante au baccalauréat en neurosciences à l’Université de Montréal. Elle désire poursuivre ces études à la maitrise professionnelle en orthophonie. Son intérêt principal se dirige vers les troubles neurologiques qui altèrent le language. Son implication dans le labo IV s’oriente vers le projet des technologies intra-auriculaire concernant les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Karine Castonguay, (elle) Membre étudiant à la maîtrise

Karine Castonguay

Karine Castonguay est en première année de la nouvelle maîtrise professionnelle en orthophonie. Elle a fait des études en psycholinguistique et en sciences cognitives du langage, et est diplômée en traduction. Ses intérêts de recherche comprennent la voix, les troubles acquis du langage ainsi que le vieillissement. Son travail dirigé, sous la direction d’Ingrid Verduyckt et de Boutheina Jemel, toutes deux professeures agrégées à l’Université de Montréal, porte sur la voix et les influences sociales et culturelles au regard de la construction des genres.

Mariane Lamarre (elle), Membre étudiant à la maîtrise

Mariane Lamarre

Mariane Lamarre est étudiante à la maîtrise en orthophonie à l’Université de Montréal et membre du Labo IV depuis l’automne 2020. Elle est détentrice d’un baccalauréat en linguistique et d’une maîtrise en théâtre. Ayant œuvré comme comédienne pendant plusieurs années, elle cherche maintenant à conjuguer sa passion pour la voix, le corps et le théâtre à travers l’orthophonie. C’est donc avec grand intérêt qu’elle s’est jointe au projet Théâtre Aphasique en tant qu’auxiliaire de recherche et qu’elle participe au projet Musculation de la voix comme animatrice.

Marie-Christine Hallé (elle), Membre professionnelle de la recherche

Marie-Christine Hallé

Marie-Christine Hallé est une orthophoniste détenant de l’expérience en réadaptation auprès de personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral ou un traumatisme crânio-cérébral. Elle a complété un doctorat en sciences biomédicales, option orthophonie, à l’Université de Montréal ainsi que deux stages postdoctoraux, l’un en sciences de la réadaptation à l’Université de Montréal et l’autre en transfert de connaissances à l’Université McGill. Humaniste croyant profondément au potentiel de chaque individu à se développer, résoudre ses problèmes et s’auto-déterminer, elle souhaite par la voie de la recherche et de l’enseignement en orthophonie favoriser la participation sociale et l’adaptation des adultes présentant un trouble de la communication et de leurs proches. C’est dans cette perspective qu’elle contribue à titre de professionnelle de recherche au Labo IV.

Marie-Noël Thibodeau (elle), Membre étudiant à la maîtrise

Marie-Noël Thibodeau

Marie-Noël Thibodeau est étudiante à la maîtrise en orthophonie à l’Université de Montréal. Elle a obtenu son baccalauréat en neuroscience cognitive, orientation neurolinguistique.  Elle s’implique dans le projet « Ensemble pour des cliniques universitaires plus équitables, diverses et inclusives » ayant débuté à l’automne 2021. Elle adore ouvrir ses horizons et en apprendre davantage sur le vaste domaine qu’est l’orthophonie.

Maxime Monrat (il), Membre étudiant à la maîtrise scientifique

Maxime Monrat

Électron libre qui voyage entre les arts et les technologies, Maxime est quelqu’un de passionné et d’extrêmement curieux. Il s’intéresse particulièrement au rôle des émotions dans notre compréhension du monde. Son projet de Maîtrise Arythmies est une recherche-création au croisement entre psycholinguistique et psychoacoustique, où il explore la relation entre les émotions véhiculées à l’écrit et celles transmises par la musique. Dans le cadre de son stage de recherche au Labo IV, il travaille autour de l’impact des émotions sur la voix.

Maxime fait également partie du comité de recherche de l’Instut Ludopédagogique du Québec.

Ons El Mokhtar (elle), Membre étudiant à la maîtrise scientifique

Ons El Mokhtar

La volonté d’innover et de contribuer à l’avancement de la science dans le domaine de l’orthophonie constituent pour Ons El Mokhtar son ardeur qui la pousse dans tout ce qu’elle entreprend. Après ses études d’orthophonie en Tunisie, elle a choisi de faire sa maîtrise scientifique en sciences de l’orthophonie et de l’audiologie sous la supervision d’Ingrid Verduyckt. Elle s’intéresse aux différents types d’interventions qui améliorent la communication des patients. Actuellement, elle travaille dans son projet de maîtrise sur une technologie révolutionnaire optimisant la communication chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Elle participe également au projet « Musculation de la Voix » comme animatrice.

Sara Karim (elle), Membre étudiant à la Maîtrise

Sara Karim

« Créer c’est résister, résister c’est créer. »

Sara Karim est étudiante en 4ème année d’Orthophonie à la Pitié-Salpêtrière de la Sorbonne, Paris, France. Dans le cadre de ma 4ème année d’étude (de mon master 1). Elle a rejoint le labo IV dans le cadre de son projet de mémoire de fin d’étude. Elle s’intéresse aux domaines de la neurologie et, plus particulièrement, à la médiation théâtrale dans la prise en charges de patients aphasiques.

Sara-Êve Renaud (elle), Membre étudiant à la maîtrise

Sara-Êve Renaud

Détentrice d’un baccalauréat en neuroscience cognitive, Sara-Eve Renaud termine présentement sa dernière année à la maîtrise professionnelle en orthophonie à l’UdeM. Passionnée de recherche, elle s’implique dans plusieurs projets depuis le début de ses études. Ses intérêts sont éclectiques, allant d’études portant sur le traitement visuel, à l’apport des neurosciences en UX, au trouble orofacial myofonctionnel. C’est sa grande passion pour l’anatomie et les troubles de la parole qui l’ont motivée à entreprendre un travail dirigé en voix au Labo IV. Son projet actuel porte sur la variabilité inter- et intra-juge dans l’évaluation auditivo-perceptuelle.

Sébastien Finlay (il), Membre étudiant à la maîtrise

Sébastien Finlay

Sébastien Finlay est un étudiant à la maîtrise professionnelle en orthophonie à l’Université de Montréal, et il est membre du Labo IV depuis mai 2021. Il se passionne pour les approches interdisciplinaires et participatives qui touchent à la promotion de la santé et à l’intervention collective dans le domaine de l’orthophonie.

Au niveau de son parcours en recherche, il a eu la chance de se pencher sur de multiples sujets en lien avec le bégaiement, comme le bégaiement et ses troubles concomitants, ainsi que le bégaiement et la musique. Il effectue présentement son travail dirigé dans le cadre de sa maîtrise sur les thèmes du bégaiement, de l'(auto-)stigmatisation et de la réalité virtuelle. Étant lui-même une personne qui bégaie, il découvre au quotidien la beauté de bégayer et l’importance de faire de la recherche auprès (et avec) cette population.

Sylvie Tran (elle), Membre étudiant à la maîtrise

Sylvie Tran

Sylvie Tran est finissante du programme en neuroscience cognitive en orientation neurolinguistique. Elle étudie actuellement à la maîtrise professionnelle en orthophonie à l’Université de Montréal. Elle participe au labo IV en tant que bénévole pour satisfaire sa curiosité envers le monde de la recherche. Ses champs d’intérêt sont le trouble du spectre de l’autisme, la réhabilitation de la voix et les troubles spécifiques du langage.

Tiffany Chang (elle), Membre étudiant à la Maîtrise

Tiffany Chang

Tiffany Chang est étudiante à la maîtrise en orthophonie à l’Université de Montréal, et auxiliaire de recherche depuis l’automne 2018 pour Ingrid Verduyckt. Elle s’est investie dans le projet GRAPPE (Gestion Responsable et Autonome des Paysages sonores en Partenariat avec les Écoles) depuis le début de sa deuxième année au baccalauréat en orthophonie et elle travaille présentement à la rédaction d’un article pour clore ce projet. Durant l’été 2019, Tiffany a mené un stage de recherche co-dirigé par Ingrid Verduyckt et la Professeure Annelies Bockstael à la Ghent University, en Belgique. Ce stage s’intéressait à étudier l’influence de l’environnement visuel sur la voix et la parole. Tiffany entame actuellement un travail dirigé de maîtrise qui construit sur les résultats obtenus lors de son stage.

%d blogueurs aiment cette page :